Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




samedi 13 novembre 2010

L'origine du mot "Néandertal"

L'homme de Néandertal est un représentant fossile du genre Homo qui a vécu en Europe et en Asie occidentale au Paléolithique moyen, entre environ 250.000 et 28.000 ans avant le présent.


Vallée de Neandertal
Le nom de "Néandertalien" est lié à celui de Neandertal, une petite vallée située sur les territoires des deux villes Erkrath et Mettmann, entre Düsseldorf et Wuppertal (Allemagne). 
Au mois d'août 1856, dans le cadre de l'exploitation d'une carrière, des ouvriers vidèrent une petite cavité de cette vallée, la grotte de Feldhofer. Ils y découvrirent des ossements et un fragment de crâne qu'ils remirent à Johann Carl Fuhlrott, instituteur d'Elberfeld, passionné d'histoire naturelle.
Par un heureux hasard, le toponyme Neandertal signifie "vallée de l'homme nouveau". Le nom de Neander avait été donné à cette vallée (tal en allemand) en l’honneur de Joachim Neumann (1650-1680), dit aussi Joachim Neander car, suivant un usage familial datant de son grand-père, il se faisait appeler par son patronyme traduit en grec.
Comme à l'époque le nom de la vallée s'écrivait encore "Neanderthal", l'homme qui y est découvert reçoit le nom latin de Neanderthalensis.


crâne de l'Homme de neandertal
Durant plus d'un siècle à compter de la découverte de l'homme de Néandertal, les hypothèses émises à son sujet ont reflété les préjugés du moment : longtemps considéré comme une sous-espèce au sein de l'espèce Homo sapiens, nommée par conséquent Homo sapiens neanderthalensis, il fut ensuite considéré par la majorité des auteurs comme une espèce indépendante nommée Homo neanderthalensis
En 2010, le séquençage partiel de l'ADN nucléaire néandertalien pourrait démontrer un métissage ancien entre les hommes de Néandertal et les humains anatomiquement modernes en Eurasie. Ces résultats remettent en question l'idée selon laquelle ces deux groupes correspondent à des espèces distinctes.
Cependant, il est encore considéré dans l'imagerie populaire comme un être simiesque, fruste, laid et attardé. Il est en fait plus robuste que l'Homo sapiens et son cerveau est légèrement plus volumineux en moyenne. Les progrès de l'archéologie préhistorique et de la paléoanthropologie depuis les années 1960 ont mis au jour un être d'une grande richesse culturelle.


De nombreux points sont encore à élucider, notamment concernant les causes de son extinction après 300.000 ans d'existence, vers 28.000 ans avant le présent.