Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mercredi 3 novembre 2010

Qu'est ce que la théorie des dominos

La théorie des dominos est une théorie géopolitique américaine énoncée au XXe siècle, selon laquelle le basculement idéologique d'un pays en faveur du communisme serait suivi du même changement dans les pays voisins selon un effet domino.


Selon cette théorie, il fallait éviter le basculement vers le communisme de tel ou tel pays, car les pays voisins basculeraient à leur tour. Elle justifia l'intervention militaire au Viêt Nam (guerre du Viêt Nam) pour prévenir une future domination communiste du sud-est asiatique. Cette intervention se fit dans le cadre de la doctrine Truman qui reposait sur une offre d'assistance militaire et financière de la part des États-Unis, s'adressant aux pays décidés à s'opposer aux pressions communistes.
Les partisans de la théorie des dominos affirment que la crainte des Etats-Unis s'est partiellement réalisée, puisque la chute du Sud-Vietnam en 1975 a effectivement accompagné et/ou entraîné celle du Cambodge et du Laos.


Les adversaires de cette théorie soutiennent quant à eux que le bloc communiste n'était pas monolithique et que certains régimes ou partis communistes étaient entre eux en conflit ouvert : c'est ainsi qu'une véritable guerre a opposé le Vietnam et le Cambodge dès 1977, puis le Vietnam et la Chine en 1979. Ils soulignent également la motivation nationaliste et pas seulement communiste des protagonistes et qualifient souvent la théorie de simple propagande. Selon ces critiques, la chute des pays voisins du Vietnam s'explique par l'instabilité provoquée par la guerre du Vietnam.


Cette théorie a été reprise, en sens inverse, pour qualifier l'objectif de refonte démocratique du "Grand Moyen-Orient". Peu avant la Guerre en Irak, l'idée défendue par les intellectuels néo-conservateurs d'une démocratisation du Proche-Orient qui commencerait par l'Irak puis s'étendrait à toute la région a été comparée par des hommes politiques français ou par des médias à une nouvelle théorie des dominos. Selon les néoconservateurs, l'implantation de la démocratie dans un pays provoquera le même changement dans les pays voisins, jusqu'à la disparition des régimes autoritaires.