Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




lundi 29 novembre 2010

L'origine du mot "boycott"

Le boycott est le refus systématique, libre, volontaire et idéologique de consommer les produits ou services d'une entreprise ou d'une nation (comme le boycott des bus de Montgomery en 1955 à l'appel de Martin Luther King provoqua la fin de la discrimination raciale) mais aussi le refus de participation à une élections, un évènement, etc. (exemple, L’URSS entreprit le boycott des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984).


L'origine du terme vient du nom de Charles Cunningham Boycott (1832-1897). Cet Irlandais qui fut d'abord capitaine de l'armée britannique, démissionna pour devenir propriétaire terrien sur l'île d'Achill puis à Lough Mask dans le comté de Mayo. C'est dans ce comté que se passa l'évènement qui rendit son nom célèbre, puisque ce fut contre lui que fut lancé le premier "boycott" répertorié de l'histoire (même s'il ne fut pas appelé ainsi à l'époque).
Capitaine Boycott et sa famille récoltant leur champ
Durant l'été 1879 à l'appel de Charles Parnell, dirigeant de la ligue agraire, les fermiers se coordonnèrent afin d'obtenir de Charles Cunningham Boycott, leur riche propriétaire terrien qui les traitait très mal, de meilleures conditions de travail (les loyers étaient selon eux, trop élevés). Il subit un blocus de leur part qui alla jusqu'au sacrifice de la récolte, les mercenaires moissonneurs, protégés par l'armée britannique, étant arrivés trop tard.
Cette action très dure entraîna la ruine de Charles Cunningham Boycott.


Le mot boycottage fit son entrée en France en 1881, puis est devenu boycott récemment, comme dans le reste du monde francophone, à cause de la redondance du suffixe.