Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




dimanche 8 mai 2011

L'origine de l'expression "Partir en couille"

L'expression "Partir en couille" est attestée à la fin du XXe et au début du XXIe siècle. Elle provient d’une méconnaissance ou d'un vulgarisation volontaire de l'expression originale "partir en quenouille" qui signifiait à l'origine tomber en la possession d'une femme (en parlant généralement d'un héritage). En effet, la loi salique, instituée par les Francs depuis le VIe siècle, reposait sur la crainte que la couronne royale ne "tombe en quenouille", c’est-à-dire aux mains des femmes, la quenouille étant un fuseau sur lequel on enroulait le fil destiné à être tissé (sur lequel se pique la belle au bois dormant dans le conte).
Le filage et la quenouille étant peu pratiqués fin du XXe, les locuteurs "peu cultivés" ont transposé quenouille en couille.

6 commentaires:

  1. et "partir en sucette"?...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis plus que sceptique quant à cette explication. Ne faudrait-il pas plutôt considérer une origine dérivée de l'expression "une couille dans le potage", signifiant un problème inattendu et d'origine inconnue ? On retrouve bien l'idée commune d'événements néfastes survenant inopinément.

    RépondreSupprimer
  3. L'expression "Partir en sucette" proviendrait de l'expression marseillaise "Partir en biberine".
    http://vouloirtoujourstoutsavoir.blogspot.com/2011/01/lorigine-de-lexpression-marseillaise.html

    Concernant l'origine de l'expression "une couille dans le potage", je n'ai malheureusement rien trouvé. Si quelqu'un en sait plus... :-)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que l'exactitude de l'explication n'est pas à mettre en doute, merci encore pour tout ce savoir que j'accumule grâce à vous

    RépondreSupprimer
  5. de toute façon l'une comme l'autre ne fait pas partie de mon vocabulaire ... :-))

    RépondreSupprimer
  6. Nan, ça vient de coquille ! C'est une célèbre anecdote dans la presse à l'époque des caractères en plomb, un Q avait sauté et les éleveurs de coquilles s'étaient retrouvés éleveurs de couilles, depuis dans l'imprimerie, on parle de coquille ou de couille…

    RépondreSupprimer