Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




samedi 19 décembre 2009

L'histoire du Petit beurre de LU


Le Petit Beurre LU est de forme rectangulaire avec les quatre grands angles en forme d'oreilles, 14 dents dans la longueur, et 10 dents dans la largeur. La surface du biscuit est lisse et possède 24 points de quatre rangées sur six colonnes entremêlés de l'inscription "LU PETIT-BEURRE NANTES" sur trois lignes. La lettre B du Petit-Beurre est située au centre du biscuit. Le doré du biscuit est naturel et provient de la cuisson du biscuit. La dorure est uniforme sur l'ensemble de la partie centrale et plus soutenue sur les dents.
Si on empile huit petits beurres, l'épaisseur obtenue est égale à la largeur du biscuit. Cette astuce permet de réaliser un paquet carré de 24 petits beurres, autant que d'heures dans une journée. Ainsi, les dimensions du gâteau étaient pensées afin de rationnaliser l'emballage, le transport et le stockage.

En 1846, Jean-Romain Lefèvre quitte sa Meuse natale pour s'installer à Nantes. Il y fonde avec son épouse, Pauline-Isabelle Utile, une "fabrique de biscuits de Reims et de bonbons secs".
De leurs noms naîtra l'enseigne Lefèvre-Utile (écourtée plus tard aux deux lettres Lu). La pâtisserie connaît une grande popularité auprès des nantais.
En 1882, Louis Lefèvre-Utile, le benjamin de la famille, reprend l'affaire familiale. Il entend concurrencer l'industrie biscuitière britannique très en vogue à l'époque en France. Pour atteindre cet objectif, il lui faut voir plus grand que la pâtisserie de la rue Boileau. Louis-Lefèvre Utile achète donc une ancienne filature sur le quai Baco de Nantes pour construire une fabrique moderne de biscuits. Il y met au point plusieurs gammes de biscuits et un jour, en 1886, lui vient une idée simple. Il élabore un biscuit à base de farine, de beurre, de sucre et de lait. Il lui dessine une forme rectangulaire aux bords découpés et aux quatre coins saillants. La légende dira qu'il s'est inspiré des napperons en dentelle de sa grand-mère. Le Véritable Petit Beurre était né.

Cependant, Louis Lefèvre-Utile, lorsqu'il conçoit le Petit-Beurre, fait l'erreur de ne pas déposer la forme. Il est rapidement copié par ses concurrents. Il met alors en place une publicité nommant son Petit-Beurre de "Véritable Petit Beurre". Après de longues années, il parvient à imposer la recette à base de produit de base sans ajouts chimiques, réduisant le nombre de concurrents.
D'autres petits beurre sont produits en France comme le "Petit beurre de Lorient au sel de Guérande". En 1891 à Hanovre en Allemagne, la société Bahlsen commercialise un Butterkeks (biscuit au beurre très ressemblant au Petit Beurre français) appelé Leibniz-Keks en hommage au philosophe et mathématicien Gottfried Wilhelm von Leibniz.

En 1897, pour soutenir le lancement du Petit Beurre, Firmin Bouisset, affichiste et illustrateur, conçoit le personnage de l'écolier qui devient l'un des archétypes de la marque (on le retrouve encore aujourd'hui sur les biscuits Petit Ecolier).
En 1900, c'est la consécration. Lu reçoit le grand prix de la biscuiterie à l'exposition universelle.

Pendant la Première Guerre mondiale et malgré le contingentement des matières premières, les Américains fournissent à la marque les ingrédients nécessaires en échange de biscuits pour leur armée.

En 1957, R. Loewy, le père du design industriel, rénove le paquet du Petit Lu et donne naissance aussi au logo LU moderne.

Aujourd'hui, avec la marque Lu, Danone est le premier biscuitier de France et le numéro deux mondial. Les Petits Beurres sont encore consommés à ce jour par 26% des foyers français et demeurent la marque phare de Lu