Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mercredi 17 février 2010

L’échelle de dureté des mines de crayon


L'échelle servant à classer la dureté des mines a été créée par Lothar von Faber vers 1839.

Le degré de dureté des mines de crayons est défini par l'échelle suivante :
- H (hard) : dure (ou sèche);
- B (black) : tendre (ou grasse) ;
- HB (half black) : moyenne ;
- F (fine point) : fine. Il s'agit du milieu de l'échelle, HB étant un peu plus tendre.


Une mine dure est sèche, précise et durable, mais manque de noirceur ; une mine tendre est grasse et a une bonne noirceur, mais s'use rapidement.

L'utilisateur d'un crayon choisira le type de mine en fonction de l'usage auquel il le destine :
- pour un dessin technique qui exige la clarté du tracé et la précision des traits, le choix se portera vers une mine sèche, voire très sèche (type 3H).
- pour un dessin aux instruments qui exige construction et précision avec une certaine sensibilité, la mine de dureté moyenne type HB sera particulièrement adaptée; en effet, elle permet un certain "repentir" (utilisation de la gomme) sans détruire la qualité du dessin initial.
- pour un dessin artistique, croquis ou dessin à main levée, la mine 2B ou plus permet l'exploitation de toutes les techniques d'expression graphiques, cependant l'utilisation du "repentir" (la gomme) peut empâter le dessin et est souvent proscrite.

Les mines sont constituées d’argile et de graphite. Une mine tendre contient moins d'argile et une mine dure moins de graphite. Le graphite apporte le coté « gras » à la mine par son pouvoir lubrifiant, alors que l'argile est au contraire une charge maigre. Le modèle HB, le plus utilisé par les consommateurs, est en quelque sorte le modèle standard, les autres sont réservés aux artistes ou à des professionnels, comme les architectes.

Pour ce qui est de l’origine du crayon de papier, il a été inventé simultanément par Conté et Joseph Hardtmuth un fabricant de porcelaine à Vienne qui créera une usine à Budweis en Tchécoslovaquie. Il est probable qu’ils se soient rencontrés.
Franz, le petit fils de Joseph Hardtmuth, peindra ses crayons en jaune pour suggérer l’Orient (région des meilleurs graphites) et appellera sa gamme "Koh-I-Noor" en 1890 (en référence au célèbre diamant monté sur la couronne de la famille royale britannique). Telle est l’origine de la couleur jaune de la plupart des crayons américains (75%).