Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mercredi 2 décembre 2009

Qu’est ce que la catastrophe de Bhopal

La catastrophe de Bhopal, survenue en Inde dans la nuit du 3 décembre 1984, est la plus importante catastrophe industrielle à ce jour.

L'explosion d'une usine de pesticides du groupe américain Union Carbide a dégagé 40 tonnes d'isocyanate de méthyle dans l'atmosphère de la ville, tuant plus de 3 000 personnes rien que la première nuit.

Le nuage toxique se répand sur une étendue de vingt-cinq kilomètres carrés. La majeure partie de la population dort ou ne réagit pas au signal d'alarme.
La panique s'étend à toute la ville et, dans la plus totale incompréhension, des centaines de milliers de personnes sont prises au piège, errant dans les ruelles étroites du bidonville, cherchant des secours qui tarderont à se mettre en place.
Le gaz attaque d'abord les yeux, entraînant une cécité, provisoire dans les cas favorables, avant de s'engouffrer dans les poumons pour provoquer de graves insuffisances respiratoires. Les trois cent cinquante médecins de la ville qui peu à peu se mobilisent perdent du temps à comprendre ce qui se passe car aucun d'entre eux n'a été informé sur la nature exacte du MIC et des dangers qu'il présente.

Le gouvernement du Madhya Pradesh a établi le détail du bilan humain :
3 828 morts (identifiés)
18 922 invalidités définitives sans incapacité
173 382 invalidités temporaires sans incapacité
155 203 blessures temporaires sans invalidité
Soit, au total, 362 540 victimes à des degrés divers. Ne seront déposées que 80.000 demandes d'indemnisation auprès des autorités indiennes.
Des associations indiennes des droits de l'Homme estiment que l'accident a provoqué la mort de 7.000 morts tandis qu'Amnesty International parle de 22.000 à 25.000 morts liées aux années d'exposition aux déchets toxiques laissés aux abords de l'usine.
Il y aurait en outre quelques 100.000 personnes atteintes de maladies chroniques dues à la contamination des nappes phréatiques.

Son PDG de l'époque, Warren Anderson, est accusé d'homicides pour cette catastrophe et déclaré fugitif par le chef judiciaire de Bhopal le 1er février 1992 pour ne pas s'être présenté à la Cour lors d'un procès. Il vivrait actuellement paisiblement à Long Island dans l'état de New-York.