Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




jeudi 14 avril 2011

Qu’est ce que la guerre de la Vache ?

La guerre de la Vache est le nom donné à une guerre qui a débuté à Andenne, ville de Belgique située en région wallonne dans la province de Namur, et qui mit à feu et à sang une soixantaine de villages du Condroz de 1275 à 1278 faisant environ 15.000 morts.

Lors d'une foire à Andenne, en 1275, Guy de Dampierre, marquis de Namur et comte de Flandre, organisa un tournoi. Un certain Engoran, paysan de Jallet, y amena une vache volée à un certain Rigaud à Ciney quelques jours auparavant. Celui-ci, reconnaissant l'animal, le signala à Jean de Halloy, bailli du Condroz ; mais comme Andenne était hors de sa juridiction, il proposa à Engoran de remettre la vache où il l'avait volée et d'en être quitte, sinon il serait appréhendé dès qu'il pénétrerait en Condroz (ce qu'il devait faire pour rentrer chez lui). Engoran fit comme convenu mais, dès qu'il arriva en terre condruzienne, les hommes du bailli qui l'accompagnaient, et qui étaient alors dans leur juridiction, s'emparèrent de lui et le pendirent à un arbre.

Cette condamnation déplut fortement au seigneur de Goesnes (Jallet était sur la seigneurie de Goesnes), d'autant plus que Jean de Goesnes ambitionnait de devenir bailli du Condroz à la place de Jean de Halloy. Il organisa donc une expédition, avec les seigneurs de Celles et de Spontin et détruisit le château de Halloy. Aussitôt, Jean de Halloy répliqua, allant incendier les terres de Goesnes. Jean de Goesnes demanda l'aide du marquis de Namur, Guy de Dampierre, qui engagea dans le conflit le Luxembourg (Guy de Dampierre avait épousé Isabelle, la fille du comte Henri V de Luxembourg).
Namurois et Luxembourgeois firent le siège de Ciney. Ses défenseurs furent tous brûlés vifs dans l'église. Pendant ce temps, le prince-évêque de Liège, Jean d'Enghien, envoya les Dinantais à l'attaque de Spontin.

La guerre prit fin en 1278 aussi rapidement et bêtement (pour la vache) qu'elle avait commencé sur simple l'intervention du roi de France, Philippe le Hardi.