Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




lundi 25 avril 2011

Ce que vous ne saviez pas forcément sur les abeilles !

abeille butineuse
Toutes les abeilles ne produisent pas du miel
Abeille est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains insectes hyménoptères de la superfamille des Apoidea. Au moins 20.000 espèces d'abeilles sont répertoriées sur la planète dont environ 2.500 en Europe et 1.000 en France. 
En Europe, l'espèce la plus connue est Apis mellifera qui, comme la plupart des abeilles à miel, appartient au genre Apis. Cependant, la majorité des abeilles ne produisent pas de miel.

Seule les femelles abeilles piquent
L'abeille utilise son dard pour injecter du venin à son agresseur. Cet aiguillon dentelé, dont seules les femelles sont pourvues, reste fiché dans la peau de la victime et est arraché de l'abdomen de l'abeille lorsque celle-ci s'éloigne. Le dard entraîne avec lui une partie des organes internes de l'abeille, dont son sac à venin. Cette déchirure est presque toujours fatale à l'abeille piqueuse (à la différence de la guêpe qui pique avec beaucoup d'ardeur car son aiguillon n'est pas équipé de harpon ; de ce fait elle peut piquer à répétition sans perdre la vie).

Remèdes de grand-mère
En cas de piqure, le jus d'oignon fraîchement coupé est assez efficace pour soulager la douleur. Plonger la partie blessée dans du vinaigre pendant 30 minutes permet aussi une très nette diminution de la douleur et du gonflement.

Le Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles
Le Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles ou CCD (pour l'expression anglaise "Colony Collapse Disorder") est le nom donné à un phénomène d'abord appelé "syndrome de disparition des abeilles" ou également "Fall-Dwindle Disease" (maladie du déclin automnal des abeilles).
Ce syndrome est jugé très préoccupant par les apiculteurs, mais aussi par de nombreux écologues, économistes et experts en raison de l'importance économique et écologique de l'abeille en tant que pollinisatrice.
En 2007, un pic alarmant de disparition d'abeilles est jugé catastrophique, menaçant la pollinisation de plusieurs cultures maraîchères et fruitières aux États-Unis notamment. Les pommiers, mais aussi les amandiers, les avocatiers, les cerisiers, les oignons, les concombres, le coton, l'arachide, le melon, etc. dépendent de 90 %, voire à 100 % des abeilles pour leur pollinisation. Les services rendus à la pollinisation par les abeilles sont estimés à environ quinze milliards de dollars par an aux États-Unis . Certains apiculteurs ont perdu 70 % de leurs abeilles.  En Europe, la production de 84% des espèces cultivées dépend directement des pollinisateurs, qui sont à plus de 90% des abeilles domestiques et sauvages. De nombreux pays ont annoncé des pertes importantes (France, Belgique, Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, Grèce, Pologne, Pays-Bas), dès l'an 2000. Dans les ruchers les plus touchés, jusqu'à 90 % des abeilles sont supposées mortes, car non rentrées à la ruche.