Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mardi 23 février 2010

Qu’est ce qu’un point exclarrogatif !?

Le point exclarrogatif ‽ (interrobang en anglais) est un signe de ponctuation anglophone qui combine les fonctions de point d'interrogation et de point d'exclamation. Le caractère typographique est la superposition de ces deux signes de ponctuations. Il est d'un usage rare.

C'est l'Américain Martin K. Speckter qui inventa le point exclarrogatif en 1962. À la tête d'une agence de publicité, Speckter pensait qu'un tel signe donnerait plus d'impact à ses publicités. C'est après la publication d'un article dans le magazine TYPEtalks que le signe prit son nom anglais interrobang (du latin interrogatio pour question et de l'anglais bang qui signifie en jargon d'imprimeur point d'exclamation) ainsi que son design.
C'est en 1966 qu'il fut pour la première fois inclus dans une police de caractères, la police Americana. En 1968, le point exclarrogatif était disponible sur certaines machines à écrire de la marque Remington. L'interrobang fut en vogue aux États-Unis pendant à la fin des années 1960, alors que le mot interrobang faisait son apparition dans quelques dictionnaires et que le signe lui-même était utilisé dans certains magazines ou journaux.
Jamais il ne devint un signe de ponctuation standard. La plupart des polices ne l'incluent pas. Mais il n'a pas disparu pour autant : par exemple Microsoft fournit plusieurs versions du caractère dans le panel des caractères de Wingdings 2 disponible avec Microsoft Office ; il l’est également avec les polices Lucida Sans Unicode et Arial Unicode MS ; il fait bien sûr partie de l'Unicode (U+203D).

Le point exclarrogatif peut servir à ponctuer une phrase qui est interrogative et exclamative à la fois, sans prédominance. Il peut alors remplacer l'usage des deux signes de ponctuation successifs ?! ou !?, qui sont parfois utilisés en littérature moderne.
En outre, il existe une nuance entre ?! et !? :
!? peut être employé pour une question rhétorique, tandis que ?! marque un réel questionnement. Michel Vaillant réplique ainsi dans Le Fantôme des 24 heures : "Comment veux-tu que je le sache ?! Que peut-il se passer dans la tête d'un pareil bonhomme ?!" ;
Pour l'évaluation des coups aux échecs "!?" représente le coup intéressant et "?!" représente le coup douteux, en notation algébrique.