Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




vendredi 4 février 2011

La « tragique expérience » de Franz Reichelt

Franz Reichelt est né à Wegstadtl en 1878. Il s'installe à Paris en 1900. Il obtiendra la nationalité française en 1911, faisant franciser son prénom en François. Il est devenu tailleur pour dames dans le quartier de l'Opéra. Dès 1910, il travaille sur la mise au point d'un costume-parachute. L'époque est au début de l'aviation et les premiers accidents ont lancé différentes études sur la mise au point du parachute. Reichelt procède à des essais avec des mannequins depuis la cour de son immeuble, au 8 rue Gaillon, puis se lance lui-même depuis une hauteur d'une dizaine de mètres à Joinville. La tentative est un échec et sa chute est amortie par de la paille au sol. Le Petit Journal rapporte qu'il a réalisé un essai avec un mannequin depuis le premier étage de la tour Eiffel mais apparemment peu concluant.

Franz Reichelt Tour Eiffel
Il annonce à la presse début février 1912 qu'il va réaliser lui-même un saut depuis la tour Eiffel pour prouver la valeur de son invention. Le dimanche 4 février, il arrive à 7 h au pied de la tour. Il fait froid, avec une température autour de 0°. La préfecture de police de Paris a donné son accord à la condition que l'inventeur utilise un mannequin. Quelques policiers sont présents pour assurer le service d'ordre ; aucun n'intervient pour empêcher Reichelt, venu sans mannequin, de se jeter de la première plate-forme de la Tour Eiffel. À 8 h 22, devant une trentaine de journalistes et de badauds, après une quarantaine de secondes d'hésitation, il saute du premier étage, haut de 57 mètres. Mais son appareillage, qui ne semble qu'à demi-ouvert, se replie sous lui et il tombe alors brutalement durant quelques secondes avant de s'écraser sur le sol gelé. Aucune autopsie n'a été réalisée à l'époque. Un médecin de l'hôpital Laennec a simplement constaté la mort de François Reichelt. Rien ne permet donc d'affirmer que le parachutiste est mort d'une crise cardiaque avant de toucher le sol. Les quotidiens du lendemain en font leur une, avec photos de la chute de la "tragique expérience".