Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mardi 9 mars 2010

Les différentes espèces de pigeons à Paris

Les pigeons parisiens appartiennent à 3 espèces : ils sont pour la plupart des pigeons bisets (Columba livia), les autres espèces étant le Pigeon ramier ou palombe (Columba palumbus) et le pigeon colombin (Columba oenas). On trouve aussi de plus en plus la Tourterelle turque, plutôt dans les parcs, et en milieu semi-urbain ou péri-urbain, cette dernière n'est pas classée comme nuisible.
La population actuelle de pigeons bisets de ville à Paris est estimée à plusieurs dizaines de milliers d'individus, le chiffre d'environ 80.000 est avancé, ce qui équivaudrait à 1 oiseau pour 25 habitants.

À l'origine, les pigeons bisets vivaient dans les falaises rocheuses, les montagnes ou les zones désertiques. La première domestication connue du pigeon date de l’Egypte des pharaons, il y a 5.000 ans. L’élevage du pigeon était initialement alimentaire. Mais ses compétences de grand voyageur revenant fidèlement à son pigeonnier ont bien vite été observées et le "pigeon voyageur" est né.
Le pigeon a en effet connu d'importantes fonctions commerciales et militaires, jouant jusqu'en 1918 un rôle important, voire essentiel pour la transmission des messages stratégiques (de nombreuses armées entretiennent toujours un petit nombre de pigeons voyageurs, qui servent aussi parfois au sauvetage). C'est, entre autre, la magnétite présente dans certains tissus de son cerveau qui, équivalente aux composants de nos boussoles, l'aide à retrouver aisément son pigeonnier même quand il est relâché à plusieurs centaines de kilomètres.

Les pigeons sont maintenant des hôtes caractéristiques des grandes villes.
Les pigeons bisets nichent dans les anfractuosités des bâtiments. Espèce à fort potentiel d’adaptation, il a conquis tous les espaces disponibles des greniers des immeubles aux constructions métalliques (métro aérien, halls de gares…). Le pigeon ramier, de plus grande taille, niche, quant à lui, dans les arbres des parcs et jardins.
Ils se nourrissent essentiellement de graines, de fruits et plus rarement de quelques insectes.
La durée de vie moyenne d’un pigeon en ville est de 6 à 8 ans.