Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




jeudi 8 octobre 2009

L'origine du Petit-suisse


À l’origine, les petits-suisses étaient vendus dans une fine bande de papier et placés par six dans de petites caissettes de bois. Ils pesaient 60 g pièce et se nommaient simplement « suisse ». Il existe une version géante du petit-suisse, dénommé le "suisse double" ou "double suisse".

Le fait que le petit-suisse soit, contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, normand et non suisse, est dû à l’idée, dans les années 1850, d’un employé de nationalité suisse de la laiterie de Madame Hérould à Villers-sur-Auchy (près de Gournay-en-Bray) d’ajouter de la crème au lait destiné à produire les bondons (fromage à base de lait de vache enrichi de crème, à pâte molle, non pressée, non cuite et fondante), reprenant en cela une recette appliquée dans son pays d'origine.

Cette histoire aurait pu s'arréter là, si un commis, Charles Gervais, n'avait pas vu l'interêt de ce produit et n'en avait pas fait pendant de longues années le produit phare de sa maison.
La société Gervais, jusqu'alors spécialiste des double-crèmes, devint le plus gros producteur de petits-suisses et mit au point une organisation de distribution sans faille notament pour livrer ses produits à Paris, d'abord en calèche puis par chevaux.
Le petit-suisse profita aussi du savoir de la société Pommel, le redoutable concurrent (et voisin) de la maison Gervais au début du siècle, qui se lança aussi dans cette production et la distribua abondamment en Normandie.

En vertu d'une dérogation expresse dans le Traité du 14 mai 1974 entre la Confédération Suisse et la République Française sur la protection des indications de provenance, des appellations d’origine et d’autres dénominations géographiques, l’utilisation en France de la dénomination « Petit Suisse » pour des fromages fabriqués en France est autorisée. Elle demeure par contre interdite en Suisse.