Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




lundi 16 août 2010

L’origine du Bibendum Michelin

Bibendum est l'image de marque de la manufacture française des pneumatiques Michelin.


Michelin le pneu boit l'obstacle
En 1893, quelques années avant que le Bibendum ne voit le jour, le slogan de la manufacture était : "Le pneu Michelin boit l’obstacle!".
En 1894, le stand Michelin est installé à l’Exposition universelle et coloniale de Lyon. Une pile de pneumatiques en signale l’entrée. À sa vue, Édouard Michelin dit à son frère André : "Regarde, avec des bras, cela ferait un bonhomme!".


Quelques temps après, le dessinateur O’Galop (Marius Rossillon de son vrai nom) vient montrer à André Michelin ses projets d’affiches publicitaires. C’est une image refusée par une brasserie qui retient l’attention de l’industriel. On y voit un homme d’un bel embonpoint qui brandit une chope de bière en s’exclamant : "Nunc est bibendum !", traduite mot à mot, signifie "C'est maintenant qu'il faut boire", Elle est tirée d'un vers de Horace, qui avait traduit le vers "C'est maintenant qu'il faut s'enivrer" de Alcée de Mytilène. Ce buveur lui rappelle l'observation faite par son frère Edouard quelques temps auparavant…


Nunc est Bibendum 1898
Une première esquisse voit le jour en avril 1898 : le gros personnage est constitué de pneus, la chope est remplacée par une coupe remplie de débris de verre et de clous, la phrase latine a été conservée, on voit les autres convives qui se "dégonflent", et le slogan maison est repris: "Michelin, le pneu qui boit l'obstacle".
En juin de la même année un imposant "bonhomme Michelin" fait des débuts remarqués au Salon de l’Automobile de Paris. En juillet, lors de la course Paris-Amsterdam-Paris, un des coureurs — Léon Théry — voit s’approcher André Michelin et s’écrie : "Tiens, voilà Bibendum !". L’interpellation est peut-être désinvolte, mais l’industriel sait qu’il tient là le nom de son personnage.


oGalop Michelin 1910
C’est le début d’une longue et fructueuse collaboration avec le dessinateur O’Galop. Une première publicité est publiée dans la presse en 1899. Soutenu par une série d’affiches de 1901 à 1913, Bibendum ne tarde pas à devenir populaire et à être adopté comme emblème publicitaire des pneumatiques de la marque.
Représenté en pied, avec lorgnons et cigare à la bouche, il est décliné sous d’innombrables représentations. Même la caricature politicienne, s’en empare vers 1906. Juché sur des véhicules publicitaires, il est présent sur les circuits automobiles et cyclistes (Tour de France) et parade au défilé du carnaval de Nice et de celui de Paris. En 1908, un bureau du tourisme est créé et Bibendum devient omniprésent dans la presse et les divers ouvrages éditées par la maison clermontoise (Guides, cartes routières, itinéraires, prospectus, cartes postales…). Sa notoriété ne tarde pas à franchir les frontières. À partir de 1927, son effigie est partout : chez les garagistes, dans les voitures, dans les maisons et sous forme de chocolat pour les enfants. En 1930, l’entreprise met un frein à cette prolifération de l’image qui la dépasse. Elle ne garde que les cartes routières et les guides de voyages. Bibendum en arrête de fumer son cigare.


Pour fêter le centenaire de leur illustre mascotte, un nouveau logotype a fait son apparition en 1998. Le bonhomme a perdu un peu de ses rondeurs. Sa silhouette est maintenant plus élancée. En 2000, Bibendum est élu meilleur logo du siècle par un jury international.