Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




dimanche 30 janvier 2011

L'origine du terme "couvre-feu"

S'il s'agissait au départ d'un ustensile dont on se servait pour couvrir le feu et le conserver, le terme prend rapidement un sens figuré : on parle alors de "sonner le couvre-feu". Une cloche signalait le couvre-feu à la tombée de la nuit pour indiquer qu'il était temps de recouvrir les feux d'un couvercle de fonte pour éviter tout incendie (cette tradition subsiste dans quelques rares villes en France, notamment à Strasbourg et Pont-Audemer).
La pratique se généralise en temps de guerre, aussi bien en France qu’en Angleterre, à partir du XIème siècle. Il s’agit donc d’éteindre ou de masquer les sources de lumière, le couvre-feu étant l’heure de l’extinction des feux.


couvre-feu état de siège
Depuis, le terme a dévié puisque le couvre-feu est une interdiction à la population de circuler dans la rue durant une certaine période de la journée, qui est généralement le soir et tôt le matin. Elle est ordonnée par le gouvernement ou tout responsable d'un pays, d'une région ou d'une ville.
Cette mesure est souvent décrétée lors de la déclaration de la loi martiale ou de l'état de siège, mais peut aussi être utilisé en temps de paix. Le couvre-feu peut se limiter aux mineurs (États-Unis, Anti-Social Behaviour Act de 2004 en Grande-Bretagne, etc.).
Son but est de permettre aux forces de l'ordre, civile ou militaire, de mieux assurer la sécurité de la zone sous couvre-feu ou de limiter la libre circulation d'une certaine catégorie de personnes, comme les femmes ou les mineurs.