Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mardi 14 septembre 2010

L’origine de l’expression « Courir comme un dératé »

Pline, dans son "Histoire Naturelle", rapporte que les Anciens attribuaient à la rate de nombreuses propriétés dont celle de stocker l’humeur mélancolique du corps en créant angoisse, stress et soucis ainsi que celle de provoquer les points de côté et de nuire par conséquent à la course.
On croyait ainsi que les Anciens desséchaient la rate des coureurs et de leurs chevaux pour en améliorer les performances. En fait, ils réduisaient la rate et l’empêchaient de gonfler en utilisant une décoction de prêles.


Au XVIe et XVIIe siècle, les médecins de l’époque voulant vérifier cette théorie, pratiquèrent des splénectomies (ablation de la rate) sur des animaux et notamment des chiens ; ceux-ci mouraient peu de temps après l’opération puisque l’un des rôles essentiels de la rate concerne l'immunité cellulaire et la régulation de la formation et de la destruction des éléments figurés du sang (il est tout de même possible aujourd’hui pour l'Homme de vivre sans rate).
On continua cependant à imaginer malgré tout qu'un homme sans rate courait plus vite d'où l’expression "courir comme un dératé", attestée dès 1750.