Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mardi 7 septembre 2010

Les meilleurs cas de « Google bombing »

Le bombardement Google (Google bombing) est une technique de référencement visant à influencer le classement d'une page dans les résultats du moteur de recherche Google. Elle exploite une caractéristique de l'algorithme PageRank qui accorde un certain poids au texte avec un hyperlien vers une page. Si plusieurs sites utilisent le même texte pour pointer sur la même cible, Google additionne ce poids et il devient possible de faire apparaître la page cible dans les résultats d'une recherche sur le texte contenu dans les liens pointant vers elle.


Voici les quelques cas de Google bombing les plus connus  :


Find Chuck Norris (encore fonctionnel)
En recherchant sur Google Trouver Chuck Norris avec l'outil "J'ai de la chance", Google renvoie un résultat qui est une fausse page, identique à une page de résultat Google, qui indique que Google ne peut pas trouver Chuck Norris car c'est lui qui vous trouvera.


French military victories (encore fonctionnel)
French military victories (victoires militaires françaises) renvoyait vers une fausse page d'erreur ressemblant en tout point à celle renvoyée par Google en cas d'absence de réponses. Ce bombardement Google a été initié par les partisans du gouvernement de George Bush suite à la menace de veto français au Conseil de sécurité des Nations unies de l'avant-guerre en Irak de 2003. La page d'erreur suggère de rechercher french military defeats (ce lien pointant vers une liste des défaites militaires françaises).


Trou du cul (encore fonctionnel)
Trou du cul renvoie vers la page Facebook officielle de Nicolas Sarkozy. Les auteurs de cette action sont encore inconnus à l'heure actuelle.


Worst failure ever 
Worst failure ever (le pire fiasco de tous les temps) avait pour premier résultat le site officiel de la Maison blanche.


Programme Ségolène
Programme Ségolène (sous-entendu, le programme électoral de la candidate à l'élection présidentielle de 2007 en France Ségolène Royal) renvoyait en second résultat l'article Vide de Wikipédia.


Miserable failure
Miserable failure (échec lamentable) renvoyait en première place la biographie officielle de George W. Bush, en seconde place Jimmy Carter et en troisième place Michael Moore (fin 2008, cette recherche mène à des articles consacrés au bombardement même). Tandis que great president renvoyait à une fausse biographie de George W. Bush.


Magouilleur 
Magouilleur renvoyait vers la page du Président Jacques Chirac.


Gros balourd
Gros balourd renvoyait vers une brève biographie de Jean-Pierre Raffarin, 1er ministre du gouvernement français en 2004.


Nicolas Sarkozy / Iznogoud 
Nicolas Sarkozy renvoyait vers le site officiel du film Iznogoud de Patrick Braoudé. Ce renvoi faisait référence aux ambitions présidentielles de l'ancien ministre de l'Intérieur. Le bombardement avait été lancé en réponse à une campagne de promotion du projet de cette personnalité par courrier électronique, dans des conditions controversées. La recherche inverse sur Iznogoud renvoyait quant à elle à la biographie officielle de Nicolas Sarkozy.


Vizirette 
Vizirette renvoyait vers la page de Rachida Dati sur le site du premier ministre.


Inadmissible incompétence
Inadmissible incompétence, pointait le site officiel du catalogue 3 Suisses. Ce bombardement a été lancé par un petit groupe de bloggeurs ayant commandé un téléviseur avec une réduction de 90% et qui ont par la suite été informés par la direction des 3 Suisses que c'était une erreur.


Fils à papa
Fils à papa renvoyait en premier résultat le site Web de Jean Sarkozy. Ce bombardement Google faisait allusion à la controverse suscitée par la possible élection de Jean Sarkozy à la présidence de l'Epad.


Vatican
Vatican renvoyait en premier résultat sur la version italienne de Google un site pédophile dont la page d'accueil arborait le même titre que le site officiel du Vatican.