Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mercredi 9 septembre 2009

L'origine du nom Saint-Tropez

Saint-Tropez est né Caïus Silvius Torpetius, à Pise (Toscane), dans une famille patricienne. Brillant officier, il fut choisi par l'Empereur Néron comme intendant de son palais.

Converti par Saint Paul, il engendre la colère de l'empereur Néron, lequel ordonna sa mise à mort. Selon la légende, les fauves se couchèrent à ses pieds et la colonne à laquelle il fut attaché pour être flagellé se brisa et tua le bourreau. Il fut finalement décapité le 29 avril 68.

Le corps est déposé dans une barque en compagnie d'un coq et d'un chien censés se nourrir du cadavre. Le courant Ligure ramena la barque jusqu'au rivage de l'actuel Saint-Tropez, autrefois appelé Héraclès. Les moines de l’Abbaye de Saint-Victor de Marseille, propriétaires au XIe siècle de la presqu'île, et de toutes les terres adjacentes, trouvèrent la barque, cachèrent le corps du saint martyr et élevèrent une chapelle qu'ils baptisèrent « Ecclesia Sancti Torpetis ».
Torpes devint finalement Tropez. On raconte que le coq s'arrêta dans un champ de lin à quelques kilomètres de là. Le coq au lin donna le village Cogolin. Et le chien : Grimaud (chien en vieux français).

La tête de Torpetius est, quant à elle, encore conservée dans une chapelle à Pise qui lui est dédiée. Chaque année un groupe de tropéziens s'y rend en pèlerinage le 29 avril, date de sa mise à mort.