Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




lundi 21 juin 2010

L’origine de l’expression « la chienlit »

Le chienlit, d'abord orthographié chie-en-lit est initialement un personnage typique du Carnaval de Paris. Son costume consiste en une chemise de nuit avec le postérieur barbouillé de moutarde. L'orthographe originelle du nom de cette tenue et du personnage typique qu'elle caractérise résume bien ce en quoi consiste le déguisement : "chie-en-lit".


Ce personnage typique du Carnaval de Paris est à l'origine du substantif féminin "la chienlit", désignant ennui, agitation, désordre, pagaille. Exemple : "Faire régner la chienlit". La première apparition connue du terme se trouve dans Faits et dits du géant Gargantua et de son fils Pantagruel, puis on le retrouve chez Émile Zola dans L'Assommoir et dans Nana, dans un sens différent.


La chienlit est entrée dans l'histoire de la politique de la France lors de son utilisation par le général de Gaulle d'abord en août 1944 lorsque, s'adressant à Georges Bidault, pendant la descente de l'Avenue des Champs-Élysées, de Gaulle lui dit "alors Bidault c'est la chienlit" puis en mai 1968 auquel a été attribué cette phrase : "La réforme, oui ; la chienlit, non", qu'il aurait prononcée, d'après le Premier ministre Georges Pompidou, répondant aux journalistes à la sortie d'un Conseil des ministres.
Dans le contexte des événements de Mai 68 en France, ce terme se voulait un propos fleuri dans la langue du président de la République, pour qualifier la profusion débridée des évènements et désordres concomitants.
La chienlit
En 1968 le mot chienlit n'était plus d'un usage courant. Beaucoup l'ayant découvert à l'écoute du général de Gaulle durent faire appel au dictionnaire pour en comprendre le sens. Conséquence de son emploi par le général de Gaulle en mai 1968, le mot chienlit auparavant presque oublié, a connu depuis un certain renouveau et son emploi se retrouve par exemple aujourd'hui dans des sites Internet politiques. Lors des manifestations de Mai et juin 1968, on a pu notamment observer son utilisation sur des tracts et affiches contestataires où apparaissait la silhouette du général de Gaulle accompagnée du slogan "La chienlit c'est lui !" ou encore : "La chienlit c'est encore lui !".