Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mardi 1 juin 2010

L’histoire des odonymes en France

Un odonyme (parfois écrit hodonyme) est un nom de lieu qui se réfère à une voie de communication. Un odonyme peut aussi bien être le nom d'une rue, d'une route, d'une place, d'un chemin, etc.


Les historiens donnent cinq époques où l'on peut observer une typologie similaire sur tout le territoire.


Le Moyen Âge : les dénominations répondent à une logique fonctionnelle. Le nom de la voie est celui du lieu qu'elle dessert, ce lieu étant religieux ou civil :
→ "place de l'Église", "place du Marché", "rue des Bouchers" ;


XVIIe et XVIIIe siècles : rupture avec le Moyen Âge et la dénomination fonctionnelle. Les voies portent alors le nom des Grands du royaume (ce procédé aurait été inspiré par Sully) :
→ "place Louis-le-Grand", "rue de Condé" ;


Révolution française : la débaptisation est courante, les instances révolutionnaires ne changeant pas seulement les noms des rues mais aussi des villes :
→ Les "rue de l'Égalité", "place de la Nation" apparaissent dans la plupart des cités ;


L'Empire : déjà sous le Directoire, la débaptisation s'essouffle. Sous l'Empire le phénomène s'inverse et les "rue Saint-Antoine" ou "rue de l'Église" sont réintroduites. C'est aussi l'époque de l'apparition des noms de généraux et de victoires militaires dans les villes françaises : "rue de Wagram", "rue Ney" ;


XXe siècle : c'est l'éclectisme. Les courants principaux sont les personnages célèbres majoritairement masculins, les régions géographiques et les pays ("rue de Colmar", "avenue du Japon", "route de Laval", etc.) et enfin les références à la nature ("allée des Roses", "rue des Alouettes", etc.).


En 2009, Rue de l'Église est l'odonyme le plus fréquent (avant la place de l'Église et la Grande Rue). La Poste en recense près de 8 000 : 20% des communes françaises possèdent une voie nommée de telle façon. 
La Rue Pasteur étant celui concernant une personne le plus attribué.