Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mercredi 7 juillet 2010

Qu'est ce que récompense le ruban bleu ?

Sirius
Le Ruban bleu, en anglais Blue Riband, est une récompense créée par les compagnies de navigation transatlantique au XIXe siècle, en raison des opportunités de publicité ainsi offertes au propriétaire du navire le plus rapide du monde.
Cette course au record s'inspire des compétitions équestres dont le Ruban bleu dérive et a uniquement concerné le trajet transatlantique entre l'Angleterre et l'Amérique du nord. Il a été attribué pour la première fois en 1838 à l'arrivée à New York de la première traversée d'un navire entièrement propulsé à vapeur, le Sirius (en photo ci-contre), immédiatement battu le lendemain par le Great Western.


Hales Trophy
Longtemps informel, son usage est devenu plus codifié à partir du XX° siècle et l'objet de la convoitise des principales compagnies maritimes. La conquête du Ruban bleu est, à l'instar de la conquête de l'espace dans la 2e moitié du XXe siècle, un révélateur de rivalité et de la concurrence politique, économique et technique des principales puissances mondiales.
Il y avait deux récompenses distinctes selon le sens de la traversée, d'ouest en est (eastbound) ou d'est en ouest (westbound). Il était représenté par un fanion bleu accroché au maître-mât du navire, jusqu'en 1930 où Sir Harold Hales en fit un trophée, le Hales Trophy.


Mauretania
Le ruban bleu a été l'occasion de compétition farouche entre l'Allemagne et l'Angleterre dès la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle avec des bateaux comme le Kaiser Wilhelm der Grosse, le Deutschland I, le Kronprinz Wilhelm, le Lusitania (torpillé par un sous-marin allemand en 1915 ce qui accélérera l'entrée en guerre des États-Unis) ou encore le Mauretania. Ce dernier se révélera le plus rapide, il va conserver le ruban bleu pendant 22 ans. Il pouvait transporter 563 personnes en 1re classe, 464 en 2e et 1 138 en 3e, son équipage était de 802 personnes.
A cette époque, il ne fallait plus que cinq jours pour traverser l'Atlantique.


Dans les années 30 se joue le duel entre Le Normandie, fierté française et le Queen Mary. Ces deux bateaux sont aussi rapides l'un que l'autre, le Normandie a cependant l'avantage d'un plus grand confort. Les deux compagnies propriétaires ont d'ailleurs décidé d'alterner les départs pour ne pas se faire trop de concurrence. Juste avant la Seconde Guerre mondiale, il faut trois jours et 20 heures pour traverser l'Atlantique.


A la fin de la guerre, certains bateaux sont remis en état. De nouveaux sont construits comme le France en 1962 (reconnaissable à ses deux cheminées rouges et noires munies d'ailerons) mais l’arrivée des vols transatlantiques, plaçant l'Europe et les États-Unis à quelques heures de voyage va précipiter la fin d’une concurrence et de l’engouement envers ces bateaux.
Le dernier paquebot détenteur du Ruban bleu est un paquebot américain, l'United States qui l'a décroché en 1952. 
Depuis, seuls des catamarans ont remporté le Hales trophy mais n'arborent plus le Ruban bleu.