Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




mercredi 21 juillet 2010

Les similitudes entre les personnages d’Hamlet et de Simba (Disney)

Le personnage d'Hamlet de William Shakespeare fut une source d'inspiration assumée par les studios Disney lors de la création de Simba, héros du long métrage d'animation Le Roi Lion.


Les deux intrigues ont un méchant assoiffé de pouvoir qui assassine son frère pour prendre le trône. Il exile ensuite son neveu et essaye de le détruire. Il appartient alors au prince, en proie à des conflits intérieurs émotifs et intellectuels, de récupérer ce qui lui est légitime.


Un exemple important de la similitude des deux histoires est le rôle joué par l'apparition du père décédé. Dans les deux cas, c'est le fantôme du père qui réussit à mettre le fils hésitant dans l'action. Mufasa dit à Simba :
You have forgotten me. You have forgotten who you are and so have forgotten me. Look inside yourself, Simba. You are more than what you have become. You must take your place in the Circle of Life. Remember who you are, you are my son and the one true king. Remember who you are, remember, remember.
(Tu m'as oublié. Tu m'as oublié en oubliant qui tu étais. Regarde en toi, Simba. Tu vaux mieux que ce que tu es devenu. Il te faut reprendre ta place dans le cycle de la vie. N'oublie pas qui tu es, tu es mon fils et c'est toi le roi. N'oublie pas qui tu es, n'oublie pas, n'oublie pas.)
Ceci est un pastiche clair des paroles du père d'Hamlet :
If thou hast nature in thee, bear it not.
Let not the royal bed of Denmark be
A couch for luxury and damned incest.
But, howsoever thou pursuest this act,
Taint not thy mind, nor let thy soul contrive
(...)
Adieu, adieu, adieu! Remember me.
(Si tu n'es pas dénaturé, ne supporte pas cela: que le lit royal de Danemark ne soit pas la couche de la luxure et de l'inceste damné ! Mais, quelle que soit la manière dont tu poursuives cette action, que ton esprit reste pur, que ton âme s'abstienne de tout projet hostile (...) Adieu, adieu, adieu! Souviens-toi de moi.)


La similitude de caractères des deux héros est également manifeste. Pour Hamlet et Simba, seuls fils survivants des rois assassinés, il est de leur responsabilité malheureuse de remédier à la vilainie de leurs oncles usurpateurs. Simba est exilé de la Terre des Lions, et Hamlet est exilé du Danemark vers l'Angleterre. Par cet exil, tous deux évitent d'être détruits par leurs oncles. Plus tard, tous deux s'interrogent sur la route à suivre. Doivent-ils agir pour échapper à leur situation difficile, ou se résigner à leur sort ? Hamlet considère le suicide dans son célèbre monologue :
To be, or not to be: that is the question:
Whether 'tis nobler in the mind to suffer
The slings and arrows of outrageous fortune,
Or to take arms against a sea of troubles,
And by opposing end them?
(Être, ou ne pas être, c'est là la question: Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s'armer contre une mer de douleurs et à l'arrêter par une révolte ?)
Simba doit décider s'il doit ou non continuer de vivre dans la forêt, hors de son royaume (dans lequel on le croit mort). Il a même son propre monologue, parallèle à celui d'Hamlet, dans lequel il dit :
I can't go back. What would it prove, anyway? It won't change anything. You can't change the past.
(Je ne peux pas. Ça ne prouverait rien. Ça ne changerait rien. On ne change pas le passé.)


En fin de compte, Simba et Hamlet surmontent leurs doutes et font face à leurs craintes.


Pour l’anecdote, saviez-vous que Simba signifie "lion" en swahili.