Le Saviez-Vous vous souhaite la bienvenue

Friand de culture, avide de savoir ?

L'idée est simple : une info par jour ou presque. Certaines vous amuseront, certaines vous fascineront, d'autres vous laisseront sans doute perplexes...

Merci de votre fidélité et à très bientôt.




lundi 3 décembre 2012

Pourquoi l'île de la Réunion s'appelle-t-elle ainsi ?



L'île de La Réunion est un département d'outre-mer du sud-ouest de l'océan Indien. Elle est située à environ 700 kilomètres à l'est de Madagascar et à 170 kilomètres au sud-ouest de l'île Maurice, terre la plus proche.

Elle est appelée "Dina Margabin" (signifiant "île de l'ouest") par les Arabes qui furent les premiers à la découvrir dès le Moyen Âge. 
L’île apparaît ensuite sur des cartes portugaises sous le nom de Santa Apolonia suite à l'arrivée des Portugais dont le navigateur Pedro de Mascarenhas qui atteint les côtes de l'île le 9 février 1512 ou 1513, jour de la Sainte-Apolline.
Vers 1520, La Réunion, l'île Maurice et Rodrigues sont appelées archipel des Mascareignes, du nom de Mascarenhas. Aujourd’hui, ces trois îles sont encore couramment appelées les Mascareignes.

Au début du XVIe siècle, l’île est une escale sur la route des Indes pour les bateaux anglais et néerlandais. Un navigateur anglophone baptise par ailleurs l’île encore inhabitée England's forest.

C'est au tour des Français d'y débarquer en 1642 pour en prendre possession au nom du roi. Ils la baptisent île Bourbon, du nom de la famille royale.
L'île devient une escale de la Compagnie française des Indes orientales puis, à partir des années 1710, une véritable colonie pratiquant la culture du café. 

En mars 1793, pendant la Révolution, la Convention nationale décide, par décret de renommer le territoire "île de la Réunion" pour rompre avec le nom d'île Bourbon, trop attaché à l'ancien pouvoir royal.
Ce choix pourrait avoir été fait en hommage à la réunion des fédérés de Marseille et des gardes nationaux parisiens qui a précédé l'insurrection du 10 août 1792 et la marche sur le palais des Tuileries, mais aucun document ne le justifie et le sens du mot "réunion" pourrait avoir été purement symbolique.

L’île va devenir au cours des années suivantes, Bonaparte, Bourbon puis en 1848, à nouveau et définitivement Réunion.